Archive for novembre, 2011


OBJECTIF DU COURS

Cours donné par Régis Olry

Ce cours vise à analyser l’évolution des relations entre le fait scientifique et l’hypothèse paranormale au travers des fluctuations de leurs définitions comparées, de leur histoire, de leur perception médiatique, de leurs investigations scientifiques et des conclusions qui peuvent en être tirées temporairement.

Contenu du cours : vocabulaire et concepts; le paranormal et la société; organisation et méthodologie de la recherche psi dans le monde; poltergeist et maisons hantées (presbytère de Borley, maison Teed à Amherst, Petit Trianon de Versailles, maison Woelm à Blaine); possession diabolique (cas Anneliese Michel à l’origine du film « L’exorcisme d’Emily Rose »); médiumnité (Stella Cranshaw, Rudi Schneider); sorcellerie et envoûtements; zombies et vampirisme; combustion humaine spontanée (théorie du « wick effect »).

  • Transmettre à l’étudiant des connaissances sur les phénomènes paranormaux;
  • Développer la pensée critique et la réflexion des étudiants;
  • Amener l’étudiant à s’interroger sur ces phénomènes et à réfléchir sur le rapport entre ces derniers et la science. 

Lien : Plan de cours GBI1001-W3 aut. 2011

Publicités

Objectif du baccalauréat en communication sociale à l’UQTR

Ce programme vise l’acquisition d’une formation de type professionnel dans le champ de la communication sociale. Cette formation se réalise à travers une approche dynamique, à la fois théorique et appliquée, centrée sur la compréhension des processus de l’interaction sociale.

Les professionnels formés dans ce programme auront acquis les habiletés nécessaires pour constituer des intervenants de première ligne dans divers milieux de travail. Leur capacité d’analyse et de synthèse, leur esprit critique et leur maîtrise des outils de travail et de la démarche des sciences sociales et de la communication, les prépareront à exercer leurs compétences au sein de divers organismes ayant un impact social ou une utilité publique ou d’entreprises privées oeuvrant dans le domaine de la communication.

Dotés d’une solide formation fondamentale, les diplômés de ce programme seront aussi particulièrement bien préparés pour la poursuite d’études avancée

https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/pgmw001?owa_cd_pgm=8008

Modèle de Stéphane Perreault

Selon l’Office québécois de la langue française (2007), communiquer c’est:

«Une liaison entre deux ou plusieurs individus ou systèmes, qui permet des transferts ou des échanges.» 

Lien social

Relations qui unissent des individus faisant partie d’un même groupe social et/ou qui établissent des règles sociales entre individus ou groupes sociaux différents.

Le lien social désigne l’ensemble des relations qui unissent des individus faisant partie d’un même groupe social et/ou qui établissent des règles sociales entre individus ou groupes sociaux différents. Quand on utilise l’expression au pluriel, on  pense aux relations sociales concrètes dont le lien social est tissé.

  • les liens sociaux permettent d’assurer la cohésion sociale et l’intégration des individus, soit par le partage de valeurs communes soit par la reconnaissance sociale des différences lors de l’établissement des règles sociales.
  • les liens sociaux permettent aux individus d’acquérir une identité sociale.

Source :Banque de Ressources Interactives  en Sciences Economiques et Sociales

http://brises.org/notion.php/lien-social/cohesion-sociale/exclusion-sociale/integration/groupes-sociaux/sociabilite/notId/100/notBranch/100/

OBJECTIF DU COURS

Cours donné par Raymond Corriveau

Ce cours vise à familiariser l’étudiant à la communication comme moyen de prise en charge multidisciplinaire de tous les types de risques présents dans notre société, qu’ils soient naturels, sociaux ou technologiques.

Définir le concept de risque et les vulnérabilités qui lui sont associées. Connaître le processus de prise en charge des risques dans toutes ses dimensions temporelles, légales, normatives, etc. Comprendre le rôle de la communication comme interface des disciplines dans la prise en charge des risques. Comprendre le rôle de la communication sociale avec les communautés comme principe de bonne gouvernance. Saisir les grandes mécaniques de partage des risques avec la sphère publique. Promouvoir une culture de sécurité civile.

Lien :Plan de cours COM1001-W3 aut. 2009

Le processus global de gestion intégrée des risques

Processus global de gestion intégrée des risques chap 4

Synthèse des notions de risque, d’aléa, de vulnérabilité et de sinistre

synthèse des notions thème 2

Les quatre dimensions de la situation d’exception

  • La prévention: Ensemble des mesures établies sur une base permanente qui concourent à éliminer les risques, à réduire les possibilités d’occurrence des aléas ou à atténuer leurs effets potentiels.
  • La préparation: Ensemble des activités et des mesures destinées à renforcer les capacités de réponse aux sinistres.
  • L’intervention: Ensemble des mesures prises immédiatement avant un sinistre, pendant celui-ci, ou immédiatement après pour préserver la vie, assurer les besoins essentiels des personnes et sauvegarder les biens et l’environnement. 
  • Rétablissement:Ensemble des décisions et des actions prises à la suite d’un sinistre pour restaurer les conditions sociales, économiques, physiques et environnementales de la collectivité et réduire les risques de sinistre.

Tableau récapitulatif des niveaux d’apprentissage en lien avec la gestion de crise

Tableau recapitulatif des niveaux d’apprentissage chap 4

OBJECTIF DU COURS

Cours donné par Stéphane Perrreault

Comprendre le phénomène du leadership et développer des attitudes et des habiletés propres à favoriser le leadership. Leadership et management : nouveaux paradigmes; théories et modèles explicatifs du leadership; théorie des comportements de leadership; les divers modes d’influence : analyse et implications; l’actualisation du potentiel de leadership: mesures du potentiel et principes d’actualisation. Le développement de compétences de leader au sein de groupes et d’organisations en regard de situations particulières (argumentation, négociation); leadership et pouvoir.

Lien :Plan de cours AEG1021-00 aut[1]. 2009

Théories

Leadership charismatique

Leadership situationnel

Le modèle situationnel  met l’accent sur les exigences de la situation. Plus précisément, les exigences d’une situation sont indexées par la maturité des partisans. La maturité des partisans est évaluée à partir de deux critères : la compétence et l’engagement. Il y a quatre niveaux de maturité selon cette approche :

 

Le modèle des contingences

Introduction

Qui doit changer le groupe ou le leader ? Il est difficile de changer de leadership il est préférable de changer de situation.

Éléments du modèle:

1) La notion de style revient

Préoccupation pour la tâche / Préoccupation pour les relations interpersonnelles

Compilation des résultats

En fonction des résultats, on divise les leaders en trois groupes: Axés surla tâche, les relations, ou comme ayant un score moyen

2) La situation

a) Relations entre les membres et le leader

b) Structure de la tâche

c) Pouvoir du leader (légitime et de récompenses)

Le modèle du cheminement critique

Résumé de cette approche:

Selon cette théorie, le leader

1) définit les buts;

2) clarifie les moyens d ’atteindre ce but (le chemin);

3) enlève les obstacles et

4) donne du support.

La théorie des échanges

La théorie des échanges met justement l ’accent sur l ’interaction entre le leader et ses partisans (échanges). Plus précisément, cette théorie se concentre sur la relation dyadique qui existe entre un leader et un partisan.En résumé, cette approche prône que plus la relation est bonne entre le leader et le partisan, plus ces deux personnes se sentent bien, accomplissent du bon travail et plus l ’organisation en bénéficie.

Deux types de relation dyadique

1) Endogroupe

2) Exogroupe

Partisans qui sont dans des relations dyadiques endogroupes…

a) reçoivent plus d’information de la part du leader.

b) Leader fait plus confiance

c)Se préoccupe plus d’eux

Comparativement aux partisans de l’exogroupe, les partisans de l’endogroupe …

a)Sont fiables

b) sont plus impliqués dans l’organisation (en font plus…)

c) communiquent plus…

Techniques

 Le pouvoir

Divers types de pouvoirs:

Pouvoir lié à la position du leader:

  • Pouvoir légitime (met de l’ordre) :La conséquence du pouvoir légitime sera normalement la soumission
  • Contrôle sur les ressources et les récompenses (pouvoir sur les récompenses)
  • Contrôle sur les punitions (pouvoir coercitif) 
  • Contrôle sur l’information
  • Contrôle écologique (se nomme parfois “ génie situationnel ”)

Pouvoir personnel:

  • Pouvoir d’expert
  • Pouvoir référent
  • Leadership charismatique : s’identifie au leader. Magnétisme personnel très élevé.

L’influence sociale

Les sept règles d’influence

  • Réciprocité (donnant, donnant)
  • Contraste (point de comparaison)
  • Constance
  • Preuve sociale
  • Amitié
  • Autorité
  • Rareté (rare=valeur)

La persuasion

La présentation orale

Types de présentation orale

1)Persuasion :Le but de l’exposé est de vendre une idée ou un produit

2)Explication: Le but de l’exposé est de présenter un portrait d’ensemble

3)Instruction :Le but de l’exposé est d’expliquer comment utiliser un produit ou un service

4)Rapport : Le but de l’exposé est de situer un auditoire sur un sujet qu’il connaît déjà

Les  6 étapes d’un bon exposé
1)Pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai à dire aux gens
2) Analyse de l’auditoire
3) Un plan préliminaire
4) Organisation de la présentation – Question : Quel est le but de l’exposé ?
5-Pratique
6) Répondre aux questions

La négociation

 

La gestion des conflit

Types de conflit

  • Intra – personnel. Conflit à l’intérieur d’une personne. Domaine de la psychologie clinique.
  • Conflit interpersonnel. Ex : Relations de couple.
  • Conflit intragroupe. Conflit à l’intérieur d’un groupe (voir le chapitre 8 de Lewicki et al., 1997, Consolidation des équipes de travail)
  • Conflit intergroupe. Conflit entre deux groupes (voir le chapitre 7, 8, 12 de Lewicki et al., 1997; Animation 2 et le cours Comportements individuels en groupe)


Le consensus

Les six étapes afin d ’atteindre un consensus

Étape 1: La convocation

Étape 2: Clarifier les responsabilités

Étape 3: La délibération

Étape 4: Décider

Étape 5: Implantation d ’une solution

Étape 6: Évaluation

Sexe et leadership

Trois barrières qui empêchent les femmes d ’atteindre le sommet

  • Barrières corporatives: homophilie (je préfère ma catégorie pour une promotion), culture corporative véhicule des normes de production plus élevées pour les femmes
  • Barrières interpersonnelles: Le préjugé que les femmes sont moins compétentes que les hommes, pas de support social, pas de mentor
  • Barrières personnelles: Équilibre entre la maison et le travail

Compte tenu de ces barrières, que faire pour atteindre le sommet ?

Selon Mainiero (1994),

  • Stade 1: Transcender la naïveté politique (comprendre la culture corporative et apprendre à être direct)
  • Stade 2: Établir la crédibilité (se battre contre les préjugés, prendre des risques, réseauter)
  • Stade 3: Raffiner son style(comprendre les stratégies d ’influence, être direct, développer une carapace (toughness)
  • Stade 4 (suite): L ’imputabilité (c.-à-d., apprendre ce que c’est d’être en haut de la pyramide, servir de mentor et trouver un équilibre entre le travail et la famille)

La créativité

Les barrières qui nuisent à la créativité (Davis, 1999)

1- Attentes (ce qu’il faut faire et ne pas faire; Patch Adams (ou les règles à suivre; nécessité  de la bonne réponse, pas le droit à l’erreur,

pas logique)

2- Influence culturelle

3- Peu de ressources disponibles (cirque du soleil vs cirque du coin de la rue)

4- Théorie des traits et prophétie auto-réalisatrice

OBJECTIF DU COURS

Cours donné par Raymond Corriveau

Connaître et comprendre les différentes théories et les divers concepts en matière de planification et de programmation dans le domaine de la communication sociale. Cet apprentissage conduit l’apprenant à l’élaboration d’un plan de communication.

Lien: Plan de cours GCO1005-00 aut. 2010

Étapes du plan de communication

 

1-

Faire préciser et accepter le mandat de l’intervention en indiquant clairement les collaborations et la chaîne de responsabilités.

  • Élaborer un protocole d’entente
  • Établir le mandat
  • Identification du lien d’intervention
  • Identification des principaux collaborateurs du projet
  • Identification de Comité de coordination (COCO)
  • Faire un échéancier
  • Faire un budget

2-

Obtenir la documentation pertinente sur le lieu d’intervention

  • Examen ethnographique (caractéristiques communes et marquantes d’un lieu)
  • Examen statistique
  • Examen des modalités structurelles et organisationnelles
  • Cartographie du milieu

3-

Préciser les modifications comportementales souhaitées conformément aux exigences de l’agir communicationnel, aux principes de la bonne gouvernance

  • Sélectionner un auditoire pressenti
  • Valider les modifications comportementales souhaitées

4-

Préciser le type d’intervention au regard du projet

  • Prendre en compte les contraintes
  • Préciser le type d’intervention
  • Trouver les moyens pour trouver le financement nécessaire

5-

Décrire la situation initiale; analyser la structure du comportement de l’interlocuteur pressenti et en dégager les éléments favorables

  • Enquêtes naturalistes
  • Faire un focus group
  • Trouver des moyens d’enquêter et d’évaluer avec méthodes qualitatives
  • Analyser les structures idéologiques et d’opinion de l’auditoire pressenti
  • Mesurer la structure motivationelle et sociodémographique
  • Dresser un portrait du public pressenti

6-

Énoncer les objectifs de la campagne de communication à court et à long terme

  • Déterminer les objectifs du plan de communication
  • Créer des activités de communication dans l’espace public
  • Créer des activités de communication dans l’espace médiatique
  • S’interroger sur les activités de communication appropriées
  • Valider et modifier les activités de communication

7-

Établir la séquence des activités en fonction des modifications comportementales souhaitées

  • Décrire les activités en fonction des variables dépendantes et indépendantes
  • Faire une séquence des activités

8-

Retenir un modèle d’évaluation

  • Trouver des moyens pour évaluer et enquêter avec les méthodes quantitatives

9-

Préparer la campagne

  • Préparation
  • Trouver des moyens pour gérer son budget
  • Lancement de la campagne

10-

Première évaluation à près du quart du déroulement de la campagne

11-

Réalisation des activités complémentaires

 12-

Faire un bilan

13-

Produire un rapport final

  • Faire un questionnaire et une entrevue
  • Analyser le contenu

OBJECTIF DU COURS

Cours donné par Carolanne St-Pierre

Connaître les étapes d’une réalisation télévisuelle; les aspects techniques de la production télévisuelle; l’implication sociale du professionnel de la communication. Comprendre les diverses dimensions du message en société. Savoir interpréter un mandat de réalisation; savoir scénariser et produire un document audiovisuel : savoir analyser une substance médiatique; savoir évaluer une production télévisuelle: apprendre à travailler en équipe; apprendre à travailler avec une organisation communautaire.

Lien : Plan de cours MCO1009-02 aut. 2009

Valeurs (ou échelle) des plans :

Par rapport au décor:  (ce sont des plans descriptifs) :

  • Plan général: il englobe la totalité du décor, du paysage. Les personnages ne sont pas nécessairement inclus dans ce plan. «Il permet de fournir des repères de localisation au téléspectateur et de l’aider à comprendre une situation dans son environnement complet »
  • Plan d’ensemble : cadre une action avec le décor environnant.
  • Plan demi-ensemble : cadre une partie d’un décor avec quelques personnages.

Par rapport aux personnages :

  • Plan moyen (ou plan en pied) : ce plan cadre le personnage de la tête aux pieds.
  • Plan genou (plan italien): ce plan coupe le personnage sous les genoux.
  • Plan cuisse (ou plan américain) : ce plan cadre le personnage à mi-cuisse.
  • Plan rapproché taille (ou ceinture) : ce plan cadre le personnage à hauteur de taille.

Par rapport au visage (ce sont des plans psychologiques) :

  • Plan rapproché poitrine : le personnage est cadré sous la poitrine.
  • Plan épaule : on voit le personnage des épaules au dessus de la tête.
  • Gros plan : ce plan isole le personnage complètement de son milieu, son visage seul rempli l’écran. Il souligne l’émotion  individuelle.
  • Très gros plan : Il attire l’attention sur un détail en particulier, soit du corps, soit du visage : l’expression d’un visage, une main, une larme, des lèvres, etc.
  • L’insert : gros plan bref, souvent fixe, introduit entre deux plans d’une séquence (il peut être sonore). « Ce plan met l’accent sur un indice, une race, un objet qui aide à comprendre l’événement parce qu’il en est la cause, ou la conséquence. Il est utile au montage pour pratiquer des transitions entre deux plans »

L’angle de prise de vues :

  • Plongée : axe optique incliné vers le bas.
  • Contre-plongée : axe optique incliné vers le haut.
  • Cadrage incliné

Les mouvements de caméra :

  • Panoramique : mouvement rotatif de la caméra.
  • Travelling : déplacement réel de la caméra dans l’espace.
  • Zoom avant, zoom arrière : modification progressive de la focale.
  • Mouvements complexes : mélange de différents mouvements, souvent à l’aide d’une grue, dolly…

Les 10 étapes d’une production télévisuelle

Une production télévisuelle – Power point cours 2 (cours donné par Carolane St-Pierre UQTR)

Les rôles

  • L’animateur, journaliste
  • Caméraman
  • Preneur de son
  • Recherchiste
  • Monteur
  • L’assistant-réalisateur, script
  • Le réalisateur
  • Le producteur

OBJECTIF GÉNÉRAL DU COURS

Cours donné par Stella Jordan

Communiquer oralement en anglais de façon appropriée dans des situations de la vie courante. Correction des erreurs les plus fréquentes. Revue de la grammaire et des temps de verbe. Enrichissement du vocabulaire et pratique de la ponctuation.

Lien : Plan de cours ANG1019-03 aut. 2010

OBJECTIF GÉNÉRAL DU COURS

Cours donné par Sonsoles Fernandez

Développer des connaissances de la langue espagnole du point de vue de la complexité grammaticale, du niveau du vocabulaire actif et des nuances liées aux situations. Mettre en place des moyens de compréhension et d’expression en langue espagnole pour arriver à un niveau intermédiaire de communication, ajustée à la spécificité des situations. D’un point de vue grammatical, étudier les premières structures de phrase complexes et leurs éléments. Connaître le système orthographique espagnol et les usages stylistiques propres à l’argumentation de base. S’initier à la lecture de textes complexes. S’ouvrir à la diversité internationale de la langue espagnole et entamer une réflexion inter-linguistique comparative avec la langue française. Réfléchir sur la langue espagnole en tant que futur enseignant, en intégrant une dimension pédagogique propre à la profession.

Lien : Plan de cours ESP1017-00 aut. 2010

OBJECTIF DU COURS

Cours donné par Farrah Bérubé

Connaître les codes et les usages en matière de relations de presse. Être capable d’utiliser des outils de communication appropriés avec les médias en regard d’objectifs de communication. Être en mesure de réaliser des interventions stratégiques liées aux objectifs d’information et de communication d’une organisation. Être capable d’évaluer une intervention.

Le milieu de la presse : mythes et réalités. Les genres journalistiques (la nouvelle, l’éditorial, etc.). L’analyse des tendances d’opinion des médias. La définition d’une problématique (promotion, proaction, réaction, etc.). Les motifs d’intervention (rendre une position publique, corriger des faits, etc.). Les éléments du message (lead, contenu rédactionnel, etc.). Les outils du relationniste (communiqué, conférence, liste de presse, etc.). Les relations avec les représentants des médias (convocation, entrevue, suivi des dossiers, etc.). L’évaluation des retombées d’une intervention (le clipping, l’image, l’aspect quantitatif, etc.).

Lien :Plan de cours JOU1001-00 hiv. 2010

Deux formules pour réussir les étapes d’une campagne de communication:

Race : Recherche , action, communication et évaluation

Rosie : Recherche, objectif, stratégies, implantation et évaluation

Trois modèles théoriques importants

En quoi consiste la théorie de l’excellence ?

  • Reconnaissance des RP
  • Contribution des RP à la planification
  • Contribution des RP à la gestion
  • Utilisation de la communication symétrique bi-directionnelle
  • Compétences des relationnistes
  • Perpétuellement en action
  • Culture organisationnelle ouverte
  • Diversifié

Les stratégies et outils des relationnistes

  • Communiqué de presse
  • Conférence de presse
  • Entrevue de presse
  • Assemblée et rapport annuel
  • Événement médiatique
  • Porte ouverte
  • Salon et exposition
  • Production de documents divers

 

OBJECTIF DU COURS

Cours donné en ordre par Marie Morneau, Jean-Claude Picard et Claude Cossette

Journalisme, relations publiques et publicité constituent trois domaines qui tentent, chacun à sa façon, de définir et de façonner la réalité. Présentation de la spécificité de chacun de ces domaines. Comment ils sont complémentaires et parfois en contradiction. Quelles sont les techniques de base utiles et les habiletés requises pour pratiquer chacun de ces métiers. Comment s’organise la profession de chacun de ces domaines, quels sont les défis qui les attendent et quelles perspectives d’avenir ils offrent aux étudiants.

*Dans ce cours, il est question de trois branches dans le domaine des communications. Évidemment, il y a plusieurs autres métiers reliés à ce milieu, toutefois ce cours visait à nous informer sur ces trois spécialisations qui sont les trois concentrations du programme de Communication publique de l’Université Laval à Québec jusqu’à maintenant.

Lien (Plan de cours) : http://www.metiers.com.ulaval.ca/plan.php

Consulté le 2 dédembre 2011

 

Relationniste (cours donné par Marie Morneau)

Pourquoi communiquer ?

  • Informer
  • Bâtir une image crédible
  • Influencer
  • Faire agir
  • Vendre

Les relations publiques vs la publicité : Les RP visent la crédibilité alors que la publicité vise la notoriété

Qu’est-ce que les relations publiques ?

Définition: Ensemble de techniques d’information et de communication par lesquelles une entreprise cherche à créer et renforcer une image favorable, à faire connaître ses produits ou services, sa performance tant auprès de son personnel que de ses publics externes et à obtenir l’appui de ses publics.

Les relations publiques proactive

Bâtir un capital de sympathie . Quand les problèmes surgissent, la connaissance de votre organisation et la confiance établie par vos relations publiques rendront la gestion de crise plus facile. Votre message sera mieux compris.

Les relations publiques réactives

Réagir dans une situation de crise ou face à un compétiteur

Se défendre contre les journalistes et les attaques publiques

Qualités

Curiosité, écoute, s’imprégner du milieu, diplomatie, patience, gestion du stress, autonome, capable de travailler en équipe, avoir de l’instinct, humble, franc, créatif, esprit d’analyse et surtout une bonne culture générale.

Responsabilités

  •       Responsabilité sociale
  •       Responsabilité éthique
  •       Rigueur

Journaliste (Cours donné par Jean-Claude Picard)

  • Définition du journalisme selon le FPJQ : Toute personne qui pratique le journalisme et qui en retire un revenu.
  • Au Québec, il n’y a pas d’ordre professionnel pour pratiquer ce métier.

Les métiers du journalisme

Les genres journalistiques

Nouvelle : Présente les faits de façon objective

3 caractéristiques de la nouvelle

  • Nouveauté
  • Intérêt publique (influence la gouverne publique)
  • Curiosité publique

Reportage : Éclairage sur différents sujets. Plus élaboré que la nouvelle. Met en rapport divers éléments.

Entrevue : L’objectif de ce genre est d’en connaître davantage sur une personne ou ses idées. (Questions/réponses)

Portrait : Mini biographie d’une personne.

Analyse : Recueillir de l’information sur un sujet et tenter de lui donner un sens. Nouvelle perspective.

Opinion :

  • Chronique
  • Critique
  • Éditorial
  • Billet (Texte court sur un sujet léger, ton humoristique)
  • Commentaire

Qualités d’un journaliste

Rigueur, honnêteté, instinct, sens de l’intérêt publique, souci de clarté, curiosité, excellente connaissance de l’actualité, grande maîtrise du français et capable de vulgariser.

FPJQ : Fédération professionnelle des journalistes du Québec

 » Depuis 1969, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque fois que la liberté de presse est menacée. Elle fait entendre la voix des journalistes partout où c’est nécessaire, dans les commissions parlementaires, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, dans les conseils municipaux, auprès des juges, de la police et des organismes publics dont les politiques de communication entravent le travail des journalistes. « 

http://www.fpjq.org/index.php?id=6

Conseil de presse du Québec

« Le Conseil de presse du Québec est un organisme privé, à but non lucratif, qui œuvre depuis plus de trente ans à la protection de la liberté de la presse et à la défense du droit du public à une information de qualité. Son action s’étend à tous les médias d’information distribués ou diffusés au Québec, qu’ils soient membres ou non du Conseil, qu’ils appartiennent à la presse écrite ou électronique. »

« Le Conseil agit comme tribunal d’honneur de la presse québécoise tant écrite qu’électronique, il émet également des avis sur diverses questions ou pratiques en lien avec sa mission. En aucune façon, le Conseil ne peut être assimilé à un tribunal civil, il ne possède aucun pouvoir judiciaire, réglementaire, législatif ou coercitif ; il n’impose aucune autre sanction que morale. Mais la rigueur de ses interventions, ainsi que la confiance et l’appui que lui manifestent les médias et le public, lui confèrent une autorité indéniable. « 

http://www.conseildepresse.qc.ca/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=30&Itemid=145&lang=fr

Publicitaire (Cours donné par Claude Cossette)

Divers types de publicitaires

  • Graphiste
  • Consultant en marketing
  • Représentant média
  • Publicitaire

Divers types de communication du marketing

•publicité
•promo
•relations publiques
•communication interne
•publicité virale
•commandite, placement de produit, etc.
•la CMI (Centre Marketing Internet)

Les 4M de l’entreprise

•production (machinery)
•finance (money)
•personnel (men)
•marketing

 Les 4P du marketing

•le produit
•le prix
•l’accessibilité (places)
•la communication (promotion)

Cossette & Daignault définissent comme suite : «La publicité sociale est une forme de communication persuasive qui vise à modifier les attitudes et les comportements jugés préjudiciables pour l’individu et la société, et ce, aux fins ultimes du bien-être collectif.»

Les départements d’une agence

  • Clientèle
  • Création
  • Média
  • Production
  • Recherche
  • Administration